Echo-Nature

Découvrez le film documentaire "Blackfish, l'orque tueuse" sur ARTE ce 2 juillet

Publié le 28 Juin 2016 par Echo-Nature in Activités - conférences - expos - ciné - tv

Découvrez le film documentaire "Blackfish, l'orque tueuse" sur ARTE ce 2 juillet

Février 2010. Au cours d'un spectacle au parc d'attractions aquatique Seaworld, en Floride, Tilikum, une orque de six tonnes attaque mortellement Dawn Brancheau, une dresseuse confirmée, sous les yeux des spectateurs. Attribuant l'accident à une négligence de la victime, le parc classe très vite l'affaire et l'orque, source de gros revenus, reprend les spectacles un an après. Pourtant, Tilikum n'en était pas à sa première agression...

Capturée à l'âge de 2 ans dans les eaux islandaises en 1983, cette orque mâle de sept mètres de long a passé le plus clair de sa vie en captivité. Elle a d'abord été dressée au Canada avant d'être achetée par le Seaworld d'Orlando en 1992. 

Avant ce jour fatidique où elle s'est ruée sur la dresseuse, Tilikum avait déjà été impliquée dans l'attaque meurtrière de deux personnes... Mêlant des archives exceptionnnelles (filmées pendant les entraînements, les représentations, mais aussi les attaques) et des entretiens avec les entraîneurs et des experts, ce film, sélectionné au festival Sundance 2013, relate les faits tout en anquêtant sur le comportement altéré des orques en captivité.

Découvrez le film documentaire "Blackfish, l'orque tueuse" sur ARTE ce 2 juillet
© Our Turn Productions / Manny O Productions

© Our Turn Productions / Manny O Productions

Diffusé en Belgique dès octobre 2013, j'ai eu la grande chance de découvrir en avant- première Blackfish qui lève un coin du voile sur la triste réalité des parcs aquatiques et d'assister au débat en compagnie Samantha Berg, anciennne dresseuse de Tilikum.  

En effet, derrière le côté "sensationnel" de ces spectacles de cirque se cache une toute autre réalité : celle d'une industrie moribonde qui rime avec la capture et l'asservissement des mammifères marins.

Pour rappel, les orques qui finissent au sein des parcs aquatiques sont chassées, séparées de leurs congénères et arrachées à leur milieu naturel. S'ensuit une sélection impitoyable puisqu'il est primordial de capturer les plus beaux spécimens qui seront vendus à prix d'or pour ensuite être acheminés et dressés dans les parcs aquatiques du monde entier.  

Le même procédé est d'application en ce qui concerne l'industrie des delphinariums avec cependant une différence notable : chaque année en septembre, des milliers de dauphins sont sauvagement massacrés pour satisfaire la demande croissante de l'industrie de la viande de dauphin dans les pays asiatiques. A ce titre je vous invite à découvrir un de mes articles qui dénonce cette pratique barbare => Taiji, la baie de la honte au Japon

Notons également que la sortie du documentaire Blackfish a littéralement fait trembler Seaworld de par ses révélations sur la captivité des orques mais également par les nombreux témoignages d'anciens traqueurs et dresseurs employés par Seaworld qui révélèrent l'insoutenable vérité. Tous les témoins qui figurent dans ce documentaire ont aujourd'hui quittés cette infâme industrie faite de privations, de punitions, de tortures physiques, mentales, psychologiques, d'utilisation de calmants, de dopants... et s'appliquent plus que jamais à dénoncer l'envers du décor tout en s'impliquant activement à la préservation de la faune marine.      

Découvrez le film documentaire "Blackfish, l'orque tueuse" sur ARTE ce 2 juillet

 

Mon avis sur la question

 

Personnellement, mes deux uniques souvenirs relatifs aux dolphinariums remontent à l'enfance et j'en garde bien évidemment un semblant de magie.

Aujourd'hui, la réalité est bien différente puisque cela doit faire plus de vingt-cinq ans que je n'ai plus fréquenter ni zoo, ni cirque, ni parc animalier et encore moins de dolphinarium. Je reconnais que cela puisse paraître extrême mais qu'il s'agisse d'orques, de dauphins, d'éléphants, de primates, de pandas ou de toutes autres espèces sauvages combien d'entre eux ont été vendus et sacrifiés au profit de quelques individus exemplaires qui croupissent aujourd'hui au fond de ces prisons "dorées" ?

Personnellement, je pars du principe qu'aucune espèce sauvage n'a sa place en captivité et que sous le couvert d'une soit disant protection des espèces l'Homme fait tout le contraire et accélère à brève échéance sa disparition. Je fais cependant une exception en ce qui concerne les centres habilités à la détention d'animaux sauvages dans le cadre de saisies avant réintroduction en milieu naturel ou encore quand l'animal a été a ce point malmené et domestiqué par l'Homme que sa réintroduction s'avère impossible.

En conclusion, si je n'avais qu'un seul conseil à vous donner ce serait de découvrir Blackfish en espérant que ce documentaire provoque chez vous une véritable prise de conscience.

 

Rendez-vous donc ce samedi 2 juillet à 20H50 sur ARTE

Samantha Berg, Carol Ray, Jeffrey Venture & John Jett anciens dresseurs d'orques qui luttent aujourd'hui contre la captivité en s'impliquant à la préservation des espèce marines - Copyright Blackfish

Samantha Berg, Carol Ray, Jeffrey Venture & John Jett anciens dresseurs d'orques qui luttent aujourd'hui contre la captivité en s'impliquant à la préservation des espèce marines - Copyright Blackfish

 

Pour aller plus loin :

 

- Plus d'infos sur le site officiel => Blackfish

- Découvrez le site de Samantha Berg, l'ancienne dresseuse de Tilikum qui lutte maintenant contre la captivité et collabore avec d'anciens dresseurs également interviewés dans ce documentaire => Voice of The Orcas 

ainsi que l'enfance de Tilikum, l'orque tueuse => La Dolphin Connection

Découvrez le film documentaire "Blackfish, l'orque tueuse" sur ARTE ce 2 juillet
Commenter cet article