Echo-Nature

Que faire si vous trouvez un animal sauvage blessé ?

Publié le 20 Avril 2016 par Eco-Nature in Mon jardin secret

Avec le retour du printemps il se peut que vous trouviez dans votre jardin, sur votre chemin ou encore en pleine nature un animal sauvage en détresse, abandonné et/ou blessé.

Que faire ?

Avant toute chose, prenez le temps d'analyser la situation et d'observer le comportement de l'animal afin de vous assurer que ce dernier a réellement besoin de votre aide.

En effet, certains jeunes animaux sauvages peuvent très souvent paraître abandonnés alors que ces derniers sont encore nourris par leurs parents.

En ce qui concerne les oiseaux par exemple, de nombreux jeunes quittent le nid prématurément et peuvent alors se retrouver au sol. Pas de panique donc et si vous avez un accès direct au nid le mieux est de l'y replacer.

Nichée d'oisillons en couveuse - Copyright Vinciane Allebroeck 2015

Nichée d'oisillons en couveuse - Copyright Vinciane Allebroeck 2015

Dans le cas de choc, traumatisme, blessure, fracture, brûlure, suspicion d'empoisonnement... ne tentez jamais de soigner l'animal par vous-même et confiez-le aussi rapidement que possible à un organisme comptétent où ce dernier recevra les soins nécessaires ainsi qu'une nourriture appropriée.

Gardez en tête qu'au plus vite l'animal rejoindra un de nombreux Centres de Revalidation au plus grandes seront ses chances de survie.

Vous trouverez ci-dessous un petit schéma explicatif pour vous aider dans votre démarche. A noter que ce schéma concerne les oiseaux mais convient également pour de nombreux mammifères.

Que faire si vous trouvez un animal sauvage blessé ?

 

Conseils pratiques :

 

Comment attraper un animal sauvage ?

 

Afin de vous faciliter la tâche et d'immobiliser correctement l'animal, recouvrez ce dernier d'un essuie ou encore d'un tissu assez épais. Pour éviter qu'il se débatte, vous pouvez également lui couvrir la tête.    

Où placer l'animal et que faire ?

 

- Placez l'animal dans une caisse en carton percée de trous et évitez la cage métallique qui pourrait causer des blessures mais également abîmer le plumage de l'oiseau

- Placez la caisse dans un endroit calme jusqu'à son transfert auprès d'un Centre de Revalidation

- Si vous ne connaissez pas son régime alimentaire, abstenez-vous de le nourrir

- Ne forcez jamais l'animal à boire

- N'administrez aucun médicament de votre propre gré

- Evitez d'exhiber l'animal car cela peut rapidement engendrer un stress supplémentaire

- Ne prenez aucune photo au flash

 

Renardeau roux (Vulpes vulpes) - Copyright Vinciane Allebroeck 2015 Renardeau roux (Vulpes vulpes) - Copyright Vinciane Allebroeck 2015

Renardeau roux (Vulpes vulpes) - Copyright Vinciane Allebroeck 2015

 
Attention prudence :
 

- Soyez extrêmement prudent en ce qui concerne la manipulation des rapaces car ces derniers possèdent des serres (au bout des pattes) qui peuvent occasionner de redoutables blessures. Préférez donc toujours vous munir d'une paire de gants.

- Si vous trouvez un oiseau de type héron ou un autre grand échassier telle qu'une cigogne blanche par exemple, saisissez-les toujours par le cou et méfiez-vous du bec qu'ils pourraient en un instant retourner contre vous. Faites attention à votre visage et particulièrement à vos yeux. 

- Méfiez-vous également des mammifères tels que le renard roux, la fuine, l'écureuil roux, la chauve-souris... car les morsures peuvent être relativement sévères.  

Faucon crécerelle (Falco tinnunculus - Common Kestrel) - Copyright Vinciane Allebroeck 2015

Faucon crécerelle (Falco tinnunculus - Common Kestrel) - Copyright Vinciane Allebroeck 2015

Qui contacter ?  

 

Vous trouverez ici la liste de tous les Centres de Revalidation pour la faune sauvage en Belgique ainsi que d'autres Centres de Revalidation en France et aux Pays-Bas : Liste Centres Revalidation  

Pour rappel, la majorité des espèces sauvages sont protégées en Belgique et il est donc formellement interdit de les détenir en captivité même s'il s'agit de les soigner.  

Nourrissage Ecureuil roux (Sciurus vulgaris) - Copyright Vinciane Allebroeck 2012

Commenter cet article