Echo-Nature

A la découverte du brame de cerf en province de Luxembourg!

Publié le 27 Septembre 2015 par Eco-Nature in Activités - conférences - expos - ciné - tv

De la mi-septembre à la mi-octobre, le brame du cerf retentira dans les bois de la province du Luxembourg. Un moment toujours apprécié par les Luxembourgeois et les nombreux touristes. Ecouter le brame ne s'improvise pas cependant.

Voici huit endroits pour écouter librement le cerf bramer en province de Luxembourg :

A la découverte du brame de cerf en province de Luxembourg!

La pleine de Vlessart, bordure de la forêt d'Anlier

La forêt d'Anlier, une des plus grandes forêts de Belgique, est l'un des territoires préférés du cerf pour bramer et impressionner ses nombreux concurrents boisés. Le petit hameau de Vlessart, situé au coeur de la forêt d'Anlier dans la commune de Leglise, est un endroit idéal pour écouter librement le brame du cerf.

"Il suffit de se positionner dans la plaine et de regarder la forêt, explique Philippe Allard, responsable de la chasse de la forêt d'Anlier. C'est un village clairière et le brame résonne bien à cet endroit. Une petite astuce ? Les soirs de pleine lune sont plus favorables à l'écoute du brame. Les périodes de gelées sont également plus propices."

 

La N889 entre Champlon et Nassogne

Sur cette route, le Centre régional d'initiation à l'environnement propose de nombreux points d'écoute libre. Sur place, certains sites proposent même des grands miradors pouvant accueillir entre 15 et 20 personnes. Des parkings sont prévus et les points d'écoute sont fléchés à l'aide d'un logo de cerf.

"La forêt de Saint-Hubert est l'un des meilleurs endroits de la province, livre Jean-Christophe Delatte, guide-nature dans la province. Je conseille aux gens d'éviter de claquer les portes de leur véhicule car les animaux peuvent prendre cela pour un coup de carabine et prendre la fuite... Autre conseil : bien mettre son GSM en silencieux! Une sonnerie de GSM peut fouttre en l'air la soirée de tout le monde..."

 

Le site de la Converserie sur la nationale 89

Des points d'écoute sont également mise en place par le Crie de Saint-Hubert sur le site de la Converserie à hauteur de la barrière Mathieu. "En dehors de ce point d'écoute, le site lui-même permet également de bien écouter le brame", ajoute Jean-Christophe Delatte.

 

Le secteur boisé de la N40 entre Libramont et Libin 

La nationale 40 reliant Libramont et Libin peut-être un chouette point d'écoute pour le brame du cerf. "Les portions de route situées dans la forêt offrent une belle écoute, explique le guide nature. Attention cependant : les bois entourant cette route sont une chasse privée. Il est interdit de pénétrer à l'intérieur. Il faut donc rester sur la route pour écouter le brame. Cela peut-être légèrement inconfortable".

 

Le domaine d'Ameroy entre Bouillon et Florenville

Situé entre Bouillon et Florenville, le domaine d'Ameroy est un bon lieu d'écoute. "A cet endroit, il y a des chemins libres pour pénétrer dans la forêt, explique Jean-Christophe Delatte. Lorsqu'on va écouter le cerf, les couleurs de shabits n'ont pas d'importance... Néanmoins il faut toujours marcher face au vent car les animaux ont un odorat très puissant. Une odeur de cigarette ou un parfum fort peut facilement les faire fuir."

 

Le Ban d'Alle entre Corbion et le village de Sugny

Après Corbion en descendant vers le village de Sugny, le Ban d'Alle est un chouette endroit pour écouter le roi de la forêt bramer selon Jean-Christophe, le guide nature.

 

Anlier, trois sites d'écoute libre au coeur de la forêt

Au coeur de la forêt d'Anlier la DNF (Département de la Nature et des Forêts) propose quatre sites découte libre pour son opération "écoute du brame 2015". Deux zones se situent du côté de Nobressart. La première au lieu-dit la Fagne du Gros Chêne et l'autre au Gros Chêne. Du côté de Martelange, deux autres sites d'écoute libre sont référencés. Le premier au Croix de la Fille, le second à la Croix-Louis.

 

La forêt du Roi Albert en face de l'aérodrome de Saint-Hubert

A proximité de Saint-Hubert, en face de l'aérodrome, la forêt du Roi Albert permet d'écouter le brame du cerf librement. Un parking est disponible près de Tollihot. A l'aérodrome, un mirador est également installé à la Tier de la Borne.

A la découverte du brame de cerf en province de Luxembourg!

"Des zones libres"

Depuis plusieurs années, une réglementation spécifique est mise en place pour ne pas perturber la quiétude du cerf durant sa période de reproduction. Jean-Robert François, chef du cantonnement d'Habay-la-Neuve, est chargé du respect des règles et explique comment bien respecter celles-ci.

 

Le brame est-il sujet à toute une série de réglementations ?

En effet, la période du brame est un moment particulier pour la reproduction de l'espèce cerf.

Souvent, les gens pénètrent dans la forêt et dérangent alors la reproduction de l'espèce. Pour éviter les risques de perturbation, la circulation sur certains chemins est interdite de 17h30 à 9h du matin du 18 septembre au 4 octobre. La circulation hors voies et chemins pour motif de cueillette de produit de la forêt, comme les champignons, est interdite, de jour comme de nuit, durant la même période.

 

Il est donc impossible de se promener dans la forêt pour écouter le barme ?

Des zones découte dites libres sont prévues dans la forêt d'Anlier, mon arrondissement. Ces chemins sont bien indiqués et sont facilement accessibles. De plus, les groupes autorisés par mon cantonnement ou encadrés par les Syndicats d'Initiative et le CRIE sont autorisés à accéder à des sites d'écoutes à l'intérieur du massif de la forêt d'Anlier. Ces sorties encadrées sont conseillées par la DNF. Elles permettent d'écouter le brame dans les meilleures conditions possibles pour le participant mais aussi dans le respect de l'environnement.

 

Y aller par ses propres moyens est donc déconseillé ?

Disons que cela entraîne beaucoup de va-et-vient au coeur du massif. Les véhicules s'arrêtent, redémarrent, des portes claquent ... C'est dérangeant pour l'espèce mais également pour les gens voulant écouter le brame en toute quiétude... Il vaut d'ailleurs mieux se garer aux endroits prévus et ne pas oublier qu la circulation automobile est interdite à l'intérieur du massif.

 

Est-ce-que des amendes sont prévues pour les gens ne respectant pas les réglementations ?

Nous ne sommes pas là pour verbaliser mais si une personne ne respecte pas les panneaux nous pouvons donner un avertissement. Néanmoins, notre but n'est pas là mais bien de respecter le brame tout en informant les gens.

A la découverte du brame de cerf en province de Luxembourg!

"Si l'on respecte les règles de base, ce n'est pas dangereux"

L'écoute du brame du cerf comporte pas mal de on-dit, le plus souvent non fondés. Par exemple, contrairement à ce qu'on peut parfois entendre, aller écouter le brame du cerf ne constitue pas un danger pour le spectateur. Du moins, si l'on respecte quelques règles de base. "Se retrouver nez à nez entre deux cerfs qui règlent leur compte est très rarissime, explique Philippe Allard, responsable de la chasse d'Anlier. De plus, cela ne sert à rien d'approcher au plus près du brame. On peut très bien observer et écouter un cerf bramer à une distance de 60 voire même 80 mètres.

Les lampes de poche sont également prescrites car les longs faisceaux peuvent faire fuir l'animal. Il faut savoir qu'un cerf dérangé quittera tout simplement son secteur, il ne reviendra pas sur ses pas pour bramer à nouveau."

En ce qui concerne le meilleur moment du jour pour écouter le barme, Philippe Allard est catégorique. "Il faut y aller quand les touristes sont partis, sourit-il. Aux heures d'affluence, les gens se dérangent les uns les autres et ce n'est pas évident d'écouter le brame. L'idéal est d'aller le plus tard possible dans la nuit quand la majorité des gens sont rentrés chez eux. Ou bien s'y rendre très tôt à l'aube, vers 3 ou 4 heures. Il est également possible d'entendre le brame en plein coeur de la journée." Pour ce qui est de la météo, le cerf n'est pas dérangé par la pluie. "Le souci quand il pleut, c'est tout simplement que les gens n'entendent plus rien", conclut Philippe Allard.

(Copyright Le Soir - Demain La Terre - Sylvain Cotman 1er septembre 2015) 

Commenter cet article