Echo-Nature

Découvrez le documentaire "Cowspiracy"!

Publié le 13 Mars 2015 par Eco-Nature

Découvrez le documentaire "Cowspiracy"!

Le réalisateur de "Cowspiracy" s'appelle Kip Andersen. Après avoir vu le film "Une vérité qui dérange" d'Al Gore traitant du changement climatique dû à l'activité humaine, il a totalement changé son monde de vie pour essayer de préserver la planète : déplacements à vélo, tri sélectif, consomation minime d'eau...  

... jusqu'au jour où il tombe nez à nez avec une étude de l'ONU nommée "Livestock's long shadow" qui révèle un fait choquant : la cause principale des problèmes environnementaux tels que la défrestation, la pollution de l'eau, l'acidification des océans ou les émissions de gaz à effet de serre est l'élevage industriel que l'on connaît aujourd'hui. 

Suite à cette étude, il mène une enqête afin de comprendre pourquoi les ONG et les pouvoir publics qui traitent de la question écologique parlent très peu de cette cause - alors qu'il s'agit de la principale - et en tire le film "Cowspiracy". 

Et le moins qu'on puisse dire c'est que l'on va de surprise en surprise et qu'on s'aperçoit que même les ONG telles que Greenpeace peuvent être influencées par des lobbies de l'élevage pour garder secret la cause principale des problème environnementaux de notre planète. 

En plus des effets négatifs que la consommation de viande implique sur notre santé, comme nous explique de manière satirique le court métrage "Le jugement" de Maxime Ginolin, "Cowspiracy" développe les effets sur l'environnement et les luttes de pouvoir qui se jouent autour de la question.

Le film s'avère être un électrochoc pour les écologistes convaincus que leurs actions quotidiennes suffisent à lutter contre les maux de la planète alors que ces problèmes se résoudraient drastiquement si nous cessions de faire vivre l'industrie de l'élevage intensif en mangeant moins, mieux, voir plus du tout de viande industrielle.

Source du texte : Mr Mondialisation

 

Pour plus d'info consultez le site officiel => Cowspiracy

Commenter cet article